Relaxation sur la conscience intérieure

Prise de conscience du schéma corporel

Les trois dimensions qui constituent l’essence même de l’architecture:
le fonctionnel, le spirituel et l’esthétique. – R. Danto Barry, architecte

Porte ancienne, symbole de passage entre l'intérieur et l'extérieur,  support de méditation
Porte, symbole d’entrée et de sortie, d’ouverture et de fermeture, passage de l’intime au public.

Imaginez un instant… Imaginez votre maison, celle que vous habitez. Sa façade, son architecture générale, le nombre de pièces, sa décoration… Comment habitez-vous chacune des pièces? Comment faites-vous de l’ordre, le ménage? Quelle attention accordez-vous à votre maison ?

La maison que nous habitons représente à la fois un abri, une protection et un lieu de vie, d’évolution ou de réflexion. La maison répond à un besoin primitif de refuge mais aussi de partage.

Le corps, notre maison intérieure est comme une maison primordiale. La peau en est la première protection.
Plus en profondeur, le squelette en constitue l’architecture de base. La structure qui étaye, tient, soutient. Qui protège aussi les organes vitaux, la moelle épinière pour la colonne vertébrale…
Notre corps, sorte d’ingénieux château fort ( avec ses douves, ses ponts-levis qui ouvrent ou ferment les canaux sensoriels, son mur d’enceinte, son donjon ), abrite une vie extraordinaire.

Aujourd’hui, je vous propose une première exploration de votre maison intérieure. Nous allons explorer les 5 piliers fondamentaux, chers à la méthode Feldenkrais, sans oublier la tête, le toit.
Sentir la force des os, telle celle du tronc d’un arbre, permet de retrouver de l’énergie, sentir les articulations actualise les possibles.
Dans les moments de fatigue, de doute, de mal-être, cette relaxation peut vous aider à retrouver confiance et détente.


Progressivement, en développant votre conscience corporelle, vous ferez de votre maison un temple, un palais, le centre de votre monde, point de départ de toute relation, dans le respect de vos limites, de vos portes réelles et symboliques.


Merci à Léo Delibes ( Lakmé )

En présence

Méditation guidée pour retrouver le calme


Qui sait par le repos passer peu à peu du trouble au clair ?
Et par le mouvement du calme à l’activité ?

Quiconque préserve en lui une telle expérience ne désire pas être plein. N’étant pas plein, il peut subir l’usage et se renouveler. Lao Tseu


Profitons de l’hiver pour revenir à nous-même . Ecoutons les sons à travers un manteau de neige. Lisons un peu, parlons moins… Tel l’arbre immobile qui prépare le printemps , économisant son mouvement, tel l’animal sauvage qui ménage ses forces …

Soyons à l’écoute du plus infime murmure et du silence, laissant au loin agitations . Sentons le moindre frémissement en nous comme les bourgeons prêts à poindre. Prenons le temps de sentir l’énergie de cette saison, l’hiver.


Dans la position de votre choix, au moment de votre choix, seul et ensemble, méditation au coin du feu, un temps de parole, de silence et de musique …

Merci à F. Schubert

Re-Naissance

Méditation guidée pour sentir sa force intérieure

C’est notre propre lumière, et non pas notre obscurité qui nous effraie le plus.
Nelson Mandela

ciel étoilé pour relaxation d'hiver
Voie lactée, chemin céleste de lumière

Nous sommes au cœur de l’hiver où les jours sont aussi courts que les nuits sont longues. Dans le monde, les humains invoquent lumière, chaleur et fraternité pour traverser cette période sombre.

En Inde, mi-novembre, c’est Diwali, la fête des lumières. Au coucher du soleil, les habitants allument des diya, petites lampes à l’huile qui illuminent intérieur et extérieur des maisons . Partout des rangées de petites lumières célèbrent cette fête. Dans le ciel, les feux d’artifices multicolores côtoient les étoiles. Les pétards éclatent, véritable victoire de la Lumière sur l’obscurité. Dans la tradition juive, c’est la fête d’Hanouka, fête des Lumières qui dure 8 jours. La bougie centrale permet à la tombée de la nuit d’allumer chacune à son tour les 8 nouvelles flammes alignées. Le dernier soir, les 9 flammes brûlent ensemble ; la lumière intérieure est visible de l’extérieur, car placée sur le rebord d’une fenêtre, ou à l’entrée de la maison.
Le 13 décembre, c’est la Sainte Lucie, patronne de la Lumière qui est particulièrement fêtée dans les pays nordiques. Sa couronne est faite de bougies et de branches d’airelle, plante persistante symbolisant la Vie toujours présente même dans la rigueur de l’hiver. Elle tient à la main une bougie, comme chacune des jeunes filles de la Procession.

Pour les Chrétiens, Noël arrive . C’est une étoile resplendissante qui annonce la bonne nouvelle, celle de la Nativité dans la nuit du 24 au 25 décembre. Promesse qu’une naissance, la naissance d’un bébé va éclairer le monde… Rues et maisons sont décorées d’étoiles et de guirlandes lumineuses. Le sapin, arbre toujours vert symbolise la vie éternelle.
Chacune de ces traditions célèbre la vie au delà de la mort, la lumière dans l’obscurité, le renouveau après le passé, l’importance du lien et du partage sur la solitude et le repli…
Ce sont également des fêtes symboliques qui permettent la possibilité de naître, de renaître chaque année à cette période en traversant ses ombres pour s’ouvrir à la lumière. Lumière qui revient subtilement après le solstice d’hiver. Lumière intérieure, fruit de l’introspection hivernale, et du retour à soi qui inaugure ainsi un nouveau cycle…

Cette relaxation vous propose d’entrer en contact avec votre lumière, de la faire vôtre pleinement afin de sentir ses pouvoirs transcendants et bénéfiques. (30mn)

Merci à Opa Tsupa et à Yann Tiersen

De l’oreille à la voix

« La vie sans musique est tout simplement une erreur, une fatigue, un exil. »
F. Nietzche

Au commencement, le Souffle…

C’est par le souffle que nous marquons notre arrivée sur terre, hors du corps maternel, comme être vivant… C’est en rendant notre dernier soupir que nous quittons ce monde.

C’est par le souffle que nous entendons.
« Le son arrive dans l’oreille externe par l’intermédiaire de microparticules de l’air qui véhiculent les vibrations et percutent le tympan. »
J. Abitbol – La belle histoire de la voix

C’est grâce au souffle que nous parlons.
« L’atmosphère exceptionnelle de la Terre a non seulement permis l’apparition de la vie mais aussi celle de la voix: la densité est idéale pour la propagation de l’onde vocale. »
J. Abitbol – La belle histoire de la voix

La voix est émise pendant la phase expiratoire et se module par le jeu savant de notre arbre respiratoire, de nos différentes caisses de résonance et de nos émotions.
Aujourd’hui, une sélection de vibrations sonores pour nourrir votre oreille et vous accompagner sur le chemin d’une meilleure émission vocale. (21 mn)


Récréation

« Le jeu, pour l’adulte est un acte relativement gratuit (…). Un adulte joue lorsqu’il n’a plus rien d’important à faire. L’enfant, lui, joue sa vie. Il ne joue pas pour apprendre, mais apprend parce qu’il joue. »

Jean Epstein, Zaü – Le jeu enjeu

Il était une fois…
Vous, moi, un adulte, un « grand » qui retrouverait le plaisir immense du jeu.

Être pleinement un cow-boy, un indien… Se cacher derrière un rideau avec les pieds qui dépassent et croire absolument que l’on ne va pas être vu. Mettre une robe qui tourne et se sentir princesse, tenir un morceau de bois et se sentir chevalier…

Écouter une histoire et réclamer la suite pour prolonger ce délicieux moment où tout de nous est transporté !

Comment trouvons-nous, adultes, cette possibilité d’aérer notre mental ? D’y croire ? De jouer ? Ces moments de récréation nous sont indispensables .

Aujourd’hui, je vous propose « une piste » de 23 mn, à développer à l’infini .

Merci à Charles Trenet, à Tony Ross, à Graeme Allwright






Un peu de « cardio »

Situé dans la cage thoracique, entre les deux poumons, (…), le cœur est pyramidal à base supérieure et à sommet inférieur. Il est couché presque horizontalement, de sorte que son grand axe est oblique en avant, à gauche et un peu en bas. (…)

Anatomie – B. Seguy

In utero, le rythme cardiaque et le rythme créé par les mouvements de la mère, dont celui de la marche, sont les premiers rythmes qui nous accompagnent.

Les danses dites « primitives » revisitent cette mémoire kinesthésique archaïque. Sur des rythmes simples et répétitifs, les mouvements s’enchaînent, prenant racine dans le contact des pieds avec la terre, puis évoluant vers des mouvements d’extension et de flexion, d’expansion et de fermeture, à l’image de la vie. La musique, le plus souvent, celle des percussions, reproduit le Poum Ta des battements cardiaques.

Sur la Roue de médecine amérindienne, chaque point cardinal est associé à un peuple primordial, et à tout un paradigme de caractéristiques . A l’Ouest, se trouve le peuple noir. Il est celui qui donne l’énergie, il est associé au mouvement, au changement, et au corps dans toute son évolution, de la naissance à la mort. C’est également le point cardinal et le peuple associés à la terre, à l’énergie tellurique, au monde végétal, des plantes aux arbres, en passant par le plus petit brin d’herbe.

Cet audio est une invitation au voyage, des premiers battements du cœur au cœur qui chante…, fermement enracinés dans la terre. (25mn)

Pour compléter, je vous invite à regarder le documentaire sur Youtube : « There is no movement without rythm » – Foli

Retrouver de l’énergie

Un jeune enfant s’échappait sans cesse pour aller dans un lieu très beau dans la nature, et méditer. Son père le cherchait partout, très en colère.

Un jour, le père dit à l’enfant: – Que fais-tu comme ça, à partir, à t’échapper pour aller méditer aussi loin ? Ne sais-tu pas, mon fils, que tu n’as pas besoin d’aller si loin, Dieu est partout le même .

Et le fils lui répondit : – Dieu est certainement partout le même, mais moi, je ne suis pas partout le même.

Histoire hassidique

Relaxation guidée (30mn)

Le condor est symboliquement un messager entre le Ciel et la Terre. Il peut nous enseigner à prendre un peu de hauteur, mais aussi à nous reconnecter avec les énergies célestes et les énergies terrestres. Nous pouvons nous en inspirer pour expérimenter, en nous, » ce lieu si beau  » afin de méditer.

Un lieu d’ équilibre entre la Lumière et la Matière, où une énergie revigorante circule et nous nourrit.

A la découverte des mains

 » Nous développons le sens tactile kinesthésique, nous apprenons la qualité du toucher, la communication… Pas seulement avoir des mains qui manipulent, qui travaillent, mais aussi, sentir la douceur du toucher, développer un toucher humain…  » (Extrait d’une formation à la méthode Feldenkrais)

Myriam Pfeffer (1928-2004) Praticienne et Formatrice Feldenkrais

Des comptines à gestes qui plaisent au bébé et le stimulent, au développement de la motricité fine qui permet au jeune enfant d’acquérir progressivement de l’autonomie, des gestes que nous faisons machinalement aux gestes conscients, porteurs de sens et d’intention, nos mains sont très actives. Les mains sont communication. Elles ne cessent de dire, d’exprimer. Elles constituent même une langue, la Langue des Signes, pour les sourds.

Partons à leur découverte, à leur re-découverte, engagés dans un processus dynamique, car  » chaque mouvement de la main, ou des deux mains réunies, est lourd de puissance «  A. de Souzenelle – Le symbolisme du corps humain (36mn)

Merci à Sergueî Prokofiev, à Moshe Feldenkrais

La Posture de l’Arbre 3/3

« Notre difficulté à comprendre les arbres a surtout pour origine leur extrême lenteur. Leur enfance et leur jeunesse sont dix fois plus longues que les nôtres et ils vivent au moins cinq fois plus longtemps que nous. Les mouvements volontaires, comme le déploiement des feuilles ou la pousse des rameaux, se déroulent sur des semaines ou des mois, ils donnent donc l’impression d’être immobiles, aussi peu animés que des pierres. (…)

Il n’est guère étonnant que la plupart de nos contemporains les considèrent comme des objets. Pourtant, sous l’écorce, de nombreux processus sont beaucoup plus rapides. L’eau et les éléments nutritifs, ‘le sang de l’arbre’, peuvent ainsi monter des racines vers les feuilles à la vitesse d’un centimètre par seconde. »

P. Wohlleben – La vie secrète des arbres

Séquence 3:  » Développer les branches en une vaste couronne, et la cime touche le ciel  » (46mn)

Aujourd’hui, nous mobilisons l’articulation des épaules pour le déploiement des branches, nous favorisons la mobilité de notre tête, mais aussi de nos yeux pour une cime légère.
L’arbre en nous se révèle, avec son potentiel de croissance et d’émerveillement. Nous sommes prêts pour La Posture de l’Arbre, infiniment mobiles sous notre immobilité apparente.

La Posture de l’Arbre 2/3

Séquence 2:  » Nourrir les racines et assouplir le tronc  » (22mn)

Après avoir médité et imaginé un environnement propice à la plantation de notre arbre (séquence 1), accompagnons-le maintenant dans sa croissance.

Invitons une brise légère à balancer notre tronc pour multiplier et renforcer nos racines. Plongeons nos pieds dans la terre pour nous stabiliser. Assouplissons muscles et tendons, tissus du corps associés au Printemps, pour plier, et ne point rompre, tel Le Roseau des Fables de La Fontaine. La progression proposée, des pieds jusqu’à la tête, avec le focus sur l’ouverture et la fermeture des yeux, permet de suivre le trajet du Méridien du Foie, organe du Printemps. Pratiquez à votre propre rythme et selon vos possibilités.

Trilogie sur la Posture de l’Arbre

Cet arbre qui remplit tes bras est né d’un germe infime.
Lao-Tseu dans le « Tao tö king »

En Médecine Traditionnelle Chinoise, la posture de l’Arbre est l’une des postures de Qi Gong pour honorer le Printemps et s’imprégner de son énergie. Cette trilogie propose ainsi de planter en imagination son propre arbre, de sentir l’énergie venant de la Terre en nourrir les racines, remonter le long du tronc pour se diffuser dans les branches et permettre la floraison, tout en gardant la tête froide et les pensées modérées . Inspirées par le Tableau des correspondances en MTC, ces 3 séquences vous accompagnent dans une escapade printanière.

Séquence 1:  » Choisir sa terre « 
Relaxation sensorielle guidée afin de créer un environnement favorable et imagé pour la Posture de l’Arbre (15mn)

Merci à Bedrìch Smetana