Du deuil

Méditation guidée pour accompagner un deuil

 » Le deuil n’est pas un état mais un mouvement  » Christophe Fauré, psychiatre

Trouver apaisement et réconfort après un deuil

Dans ma pratique, et sur ce site, mon but est d’accompagner la vie. De vous accompagner dans votre vie.

Au cours de ce voyage sur terre, à un moment, à des moments, il y a rupture, perte, ou séparation …
Une seule séparation est irréversible, c’est celle où la mort intervient. La personne chère à nos yeux n’est plus visible, définitivement. Nos mains ne peuvent plus la toucher. Nous ne pouvons plus respirer son odeur. Nous ne pouvons plus partager de repas avec elle. Nous pouvons même oublier sa voix au fil du temps. Chacun de nos sens est touché, notre corps tout entier est dans la douleur.
Nous pouvons en avoir pleinement conscience, ou au contraire, être comme anesthésié, sidéré. Nous pouvons également agir comme si rien n’avait changé, et même être encore plus actif, plus entreprenant; foncer dans le mouvement le temps d’intégrer psychiquement que le mouvement de l’autre s’est arrêté…

L’absence a remplacé la présence. Le manque se manifeste continuellement et chaque détail nous rappelle qu’il ou elle n’est plus.
Cette réalité touche chacun de nous. La mort fait partie de notre destinée humaine.
Au début, aucun mot ne peut consoler. Le silence, la présence entourante sont pendant un certain temps les seuls baumes qui peuvent accompagner l’endeuillé.e dans son immense solitude.

Le deuil est un mot, un mot qui désigne en fait tout un processus. Un processus lent, long, propre à chacun, en fonction de la nature du lien avec la personne disparue, et des circonstances du décès. Ce processus de cicatrisation psychique, cette traversée de l’obscurité permettent un jour de sentir- en soi- la personne disparue physiquement; nous intériorisons sa présence, le dialogue avec elle reprend alors d’une nouvelle façon.

Aujourd’hui, je vous propose une méditation sur le coeur, organe de Vie, de sentiments, d’émotions, de paix. ( 22 mn )

Une réponse sur “Du deuil”

Les commentaires sont fermés.