Bonne Année !

Leçon Feldenkrais: souplesse et autonomie des articulations

Pour chacun d’entre nous, il existe la possibilité d’un changement, la possibilité d’être différent, de répéter pour ne pas répéter.
Delphine Horvilleur, rabbin

Feux d'artifices de voeux


Toute la journée, nous répétons des gestes, des habitudes, des paroles, des mouvements routiniers …
Jour après jour, nous répétons des actions, des trajets, des pensées, des comportements…

Nous répétons ou nous reproduisons ?

Répéter, c’est se donner une chance, une opportunité de faire une même chose en conscience, et ainsi un peu différemment.
Reproduire, c’est répéter à l’identique, sans la moindre différence. C’est faire exactement pareil, une sorte de production à la chaîne, clonage après clonage…

A l’occasion du Nouvel An, nous avons l’occasion d’émettre des voeux, d’affirmer nos bonnes résolutions. Nous pensons à nous-même, à nos proches, au monde. Nous espérons maintenir ce qui est bon, ce qui nous convient et changer ce qui nous déplaît, nous gêne, nous entrave.
Les voeux affirment à la fois notre besoin de répétition et celui de changement.
Se souhaiter « Chana tova  » ,  » Bonne année  » en hébreu , c’est aussi se souhaiter -en une expression-, une bonne répétition et un bon changement, par la double racine du mot année.

Alors quoi de mieux pour commencer l’année qu’une leçon Feldenkrais?
En effet, le Feldenkrais, c’est comme renouveler ses voeux , à chaque leçon, et tout au long de la leçon.
En répétant plusieurs fois un mouvement connu, une histoire en mouvements, avec le plus de conscience possible, nous nous donnons l’opportunité d’introduire du nouveau dans le familier, de l’inconnu dans l’habituel, de l’inattendu de notre part…

Leçon Feldenkrais, ou comment nettoyer les vitres d’une nouvelle façon. Une exploration où je vous invite à respecter les 3 S du Feldenkrais: « Small, Slow, Soft »… Petit, lent, doux…
Pour ravir notre corps, libérer notre esprit , faire clignoter notre cerveau de bonheur; enfin de nouvelles connexions !

Merci à Carl Ginsburg, Delphine Horvilleur, Ajeet Kaur et à Mikis Theodorakis

Un dos souple

C’est la différence entre deux sensations qui provoque la prise de conscience – Boris Cyrulnick


Aujourd’hui, je vous propose une leçon Feldenkrais pour la mobilité du dos.

Vous le savez, vous le sentez, notre dos est fortement sollicité en permanence. Il porte, il tient, il se courbe, penche, se redresse… Mais quand a-t-il du repos ? Quand lui accordons-nous un peu de temps ?
Même la nuit, où il pourrait se reposer, nos rêves, nos cauchemars, la qualité du matelas peuvent encore entraîner des mouvements désorganisés et fatigants.

Cette leçon Feldenkrais est une façon simple de lui porter attention, de nous accorder un repos conscient et bénéfique tout en développant notre souplesse.

Pratiquez à votre rythme, selon vos besoins et capacités du jour. (30mn)

La Posture de l’Arbre 3/3

« Notre difficulté à comprendre les arbres a surtout pour origine leur extrême lenteur. Leur enfance et leur jeunesse sont dix fois plus longues que les nôtres et ils vivent au moins cinq fois plus longtemps que nous. Les mouvements volontaires, comme le déploiement des feuilles ou la pousse des rameaux, se déroulent sur des semaines ou des mois, ils donnent donc l’impression d’être immobiles, aussi peu animés que des pierres. (…)

Il n’est guère étonnant que la plupart de nos contemporains les considèrent comme des objets. Pourtant, sous l’écorce, de nombreux processus sont beaucoup plus rapides. L’eau et les éléments nutritifs, ‘le sang de l’arbre’, peuvent ainsi monter des racines vers les feuilles à la vitesse d’un centimètre par seconde. »

P. Wohlleben – La vie secrète des arbres

Séquence 3:  » Développer les branches en une vaste couronne, et la cime touche le ciel  » (46mn)

Aujourd’hui, nous mobilisons l’articulation des épaules pour le déploiement des branches, nous favorisons la mobilité de notre tête, mais aussi de nos yeux pour une cime légère.
L’arbre en nous se révèle, avec son potentiel de croissance et d’émerveillement. Nous sommes prêts pour La Posture de l’Arbre, infiniment mobiles sous notre immobilité apparente.

La Posture de l’Arbre 2/3

Séquence 2:  » Nourrir les racines et assouplir le tronc  » (22mn)

Après avoir médité et imaginé un environnement propice à la plantation de notre arbre (séquence 1), accompagnons-le maintenant dans sa croissance.

Invitons une brise légère à balancer notre tronc pour multiplier et renforcer nos racines. Plongeons nos pieds dans la terre pour nous stabiliser. Assouplissons muscles et tendons, tissus du corps associés au Printemps, pour plier, et ne point rompre, tel Le Roseau des Fables de La Fontaine. La progression proposée, des pieds jusqu’à la tête, avec le focus sur l’ouverture et la fermeture des yeux, permet de suivre le trajet du Méridien du Foie, organe du Printemps. Pratiquez à votre propre rythme et selon vos possibilités.