Méditation guidée pour l’unité

Voyage méditatif de l’union vers l’unité

Mon malade – et peut-être toute notre époque- est dans cette situation; il me demande angoissé:  » Que faire?  » et il me faut lui répondre:  » Je n’en sais pas plus que vous. »
 » Alors il n’y a plus d’espoir?  » Et je répondrai:  » L’humanité, au cours des temps, s’est fourvoyée d’innombrables fois dans de pareilles impasses où personne ne voyait plus d’issue car chacun était occupé dans sa situation personnelle à tirer des plans savants. Personne n’avait le courage d’avouer que la faillite était générale. Et pourtant soudain, d’une façon inattendue, la lourde machine se remettait à fonctionner, de sorte que c’est toujours la même vieille humanité qui continue d’exister, en dépit de ses transformations.


C.G. Jung  » L’Homme à la découverte de son âme « 

Multitude de bougies allumées comme autant de lumière en soi et dans le monde. La lumière comme support de relaxation proposé par Natacha Feurich, thérapeute psycho-corporel
Multitude de bougies allumées comme autant de lumière en soi, et donc dans le monde

Aujourd’hui, je vous propose de plonger dans  » votre situation personnelle », d’observer l’ombre et la lumière en vous, de les observer en toute conscience comme nous pouvons méditer sur le symbole du Tao.
Le Tao est un symbole d’unité au delà de la dualité. Il est un chemin sur lequel on avance, un souffle qui inspire, un mouvement qui porte…
Nous allons observer ensemble ce qui est doux et ce qui est douloureux, ce qui est clair, qui a du sens et ce qui est insensé et angoissant.
Chaque être qui prend soin de sa propre lumière prend soin de la lumière du monde…

Méditation dans votre propre réalité, tel un voyage alchimique, une lanterne à la main et le coeur ouvert, visiter les contraires intérieurs pour en créer une danse de vie.


Le chant de la Grande Compassion: toucher sa souffrance, celle de ceux qui nous entourent, toucher la souffrance du monde entier.
Décès du maître Zen Thich Nhat Hanh, le 22 Janvier 2022 à Huê, Vietnam.

Méditation guidée sur la conscience corporelle

Voyage méditatif: de notre conscience intérieure vers l’immensité

Les trois dimensions qui constituent l’essence même de l’architecture:
le fonctionnel, le spirituel et l’esthétique. – R. Danto Barry, architecte

Porte ancienne, symbole de passage entre l'intérieur et l'extérieur,  support de méditation inspirée par la méthode Feldenkrais par Natacha Feurich, thérapeute et praticienne Feldenkrais
Porte ancienne , symbole de passage entre l’intérieur et l’extérieur, l’intime et le public

Imaginez un instant… si vous étiez une maison, quelle maison seriez-vous ?

Je serais…

Votre type de maison…
Grande, petite…
Nomade, sédentaire…
Construit(e) avec, de …
Localisée à, dans…
L’ environnement…
Les points forts…
Les faiblesses ou la vulnérabilité…
La fonction…
L’entretien nécessaire…
Ce qui vous aimez le plus de votre maison…
Ce que vous aimez le moins…
Ce que vous souhaiteriez améliorer…
Ce que vous y faites…
Un mot, une courte phrase qui pourrait résumer votre maison…

Maintenant, revenez à Vous, à vous-même …Comment pourriez-vous vous décrire?
Par quoi commencez-vous ?
Par l’extérieur, le visible des autres ? Votre physique, votre look…
Par tout ce que vous avez fait dans votre vie, par vos actions ?
Par l’intérieur, par votre façon de fonctionner intimement? Dire vos croyances, votre état émotionnel, ce que votre corps vous permet de faire ou non?…

Méditation guidée pour la prise de conscience de son temple intérieur.

Merci à L. Delibes, le duo des fleurs dans Lakmé

Suite à un problème technique, la méditation du mois de mai a basculé en novembre. Mais, revenir à son ressenti corporel , à la force de son squelette fait du bien en mai comme en novembre, en décembre ou en avril ! Je vous souhaite une bonne pratique …

Méditation guidée pour l’amour de soi

Voyage méditatif et visualisation

Qu’est-ce qui vous rend beau, talentueux, splendide et magnifique ?
Don Ernesto Ortiz

lotus rose, symbole du coeur,  support de méditation et de visualisation pour Natacha Feurich
Fleur de Lotus, symbole du coeur et de l’élévation

L’embryon, puis le foetus fait corps avec le corps maternel, relié par le cordon ombilical. A lieu la naissance, le foetus devient un bébé nommé.

La différenciation tant physique que psychique entre l’enfant et sa mère commence dès la conception et continue par étapes successives, plus ou moins harmonieuses, plus ou moins chaotiques tout au long de la vie.
La relation avec le père, ou l’autre adulte présent, s’il y en a un, est différente car il n’y a pas eu de grossesse intra-utérine, ces 9 mois de fusion « être un petit dans le corps de sa mère/ avoir un petit dans son corps « .

Grandir, puis mûrir va consister à sortir de la fusion avec la mère, à se détacher d’elle, à la reconnaître comme autre, à être reconnu par elle comme un autre…
Grandir, mûrir va consister aussi à faire connaissance avec un autre- autre, un presque nouveau, le père (ou une autre figure de référence), à le découvrir, à l’apprivoiser…
La différenciation entre l’enfant et ses parents passe par l’opposition, la contestation, le rejet, le conflit, l’éloignement, tant d’étapes qui se manifestent différemment selon l’âge de l’enfant.

Ce long processus traverse des phases de » Non », pour apprendre à dire « Oui ».
C’est peut-être de cela qu’il s’agit quand on parle de l’amour de soi, reconnaître son besoin intérieur de dire Oui ou Non à l’extérieur, mais aussi à soi pour exister dans le monde.
Le Non et le Oui définissent nos limites, mais aussi tout le champ intermédiaire de possibilités nuancées.

Méditation guidée pour explorer le Non et le Oui afin de clarifier son positionnement et retrouver confiance et amour de soi.


Merci à Ajeet Kaur  » Kiss the earth » et à Gabriel Fauré « Cantique de Jean Racine »

Méditation guidée sur la douleur

De la douleur à l’apaisement

(En prison)… Soeur Tri Hai pratiquait la marche méditative toute la nuit pour rester elle-même et ne pas devenir folle. Elle revenait en elle-même. Sa vraie demeure n’était pas Paris, Londres ou Tra Loc, parce que cette maison pouvait être bombardée et totalement détruite. Le Boudha a dit: « Retournez dans votre île intérieure. Il y a en nous une île sûre. Chaque fois que vous souffrez, chaque fois que vous êtes perdus, revenez en vous-même. Personne ne peut vous prendre votre île. »
Thich NHAT HANH – La paix en soi, la paix en marche

bougies allumées, autant de lumière dans l'obscurité pour Natacha Feurich, psychopraticienne
Lumières dans l’obscurité

Parfois, la douleur est grande, envahissante… D’autres fois, elle est encore petite, si petite que l’on n’y prête pas attention.
Le ressenti de la douleur est très subjectif. Il est lié à notre histoire, à la place que notre sensibilité a pu prendre ou non.

Aujourd’hui, je vous propose de regarder la douleur en face, qu’elle soit grande ou petite, grave ou bénigne.
La regarder en face pour lui donner une place, sa place.
Si vous l’avez enfouie sous le tapis, soulevons-le ensemble avec douceur.
Si vous vous êtes dit  » Pas grave, ça va passer « , et que ça ne passe pas, allons lui tendre la main.


Donner une place à la douleur lorsqu’elle se présente ou dès que l’on s’en sent capable, c’est s’offrir une possibilité d’apaisement.
C’est une façon de prendre soin de son enfant intérieur, d’être un adulte bienveillant à son propre égard et à l’égard du monde.
Je vous souhaite une bonne pratique !

Merci à Alexia Evelyn « Lakota Lullaby », à Snatam Kaur « Mul mantra »


Bert Hellinger  » L’amour de l’esprit ne se demande pas si quelque chose a le droit d’exister. Pour lui, tout et tous font partie de la totalité, de même que nous, tels que nous sommes. »
Petit effort européen car ici Bert Hellinger, citoyen allemand parle en anglais, est traduit en espagnol, et mon blog est en français….L’amour englobe tout et tous !

Relaxation sur la conscience intérieure

Prise de conscience du schéma corporel

Les trois dimensions qui constituent l’essence même de l’architecture:
le fonctionnel, le spirituel et l’esthétique. – R. Danto Barry, architecte

Porte ancienne, symbole de passage entre l'intérieur et l'extérieur, de l'intime et du public  support de méditation pour Natacha Feurich thérapeute à Carcassonne
Porte, symbole d’entrée et de sortie, d’ouverture et de fermeture, passage de l’intime au public.

Imaginez un instant… Imaginez votre maison, celle que vous habitez. Sa façade, son architecture générale, le nombre de pièces, sa décoration… Comment habitez-vous chacune des pièces? Comment faites-vous de l’ordre, le ménage? Quelle attention accordez-vous à votre maison ?

La maison que nous habitons représente à la fois un abri, une protection et un lieu de vie, d’évolution ou de réflexion. La maison répond à un besoin primitif de refuge mais aussi de partage.

Le corps, notre maison intérieure est comme une maison primordiale. La peau en est la première protection.
Plus en profondeur, le squelette en constitue l’architecture de base. La structure qui étaye, tient, soutient. Qui protège aussi les organes vitaux, la moelle épinière pour la colonne vertébrale…
Notre corps, sorte d’ingénieux château fort ( avec ses douves, ses ponts-levis qui ouvrent ou ferment les canaux sensoriels, son mur d’enceinte, son donjon ), abrite une vie extraordinaire.

Aujourd’hui, je vous propose une première exploration de votre maison intérieure. Nous allons explorer les 5 piliers fondamentaux, chers à la méthode Feldenkrais, sans oublier la tête, le toit.
Sentir la force des os, telle celle du tronc d’un arbre, permet de retrouver de l’énergie, sentir les articulations actualise les possibles.
Dans les moments de fatigue, de doute, de mal-être, cette relaxation peut vous aider à retrouver confiance et détente.


Progressivement, en développant votre conscience corporelle, vous ferez de votre maison un temple, un palais, le centre de votre monde, point de départ de toute relation, dans le respect de vos limites, de vos portes réelles et symboliques.


Merci à Léo Delibes ( Lakmé )

Un dos souple

C’est la différence entre deux sensations qui provoque la prise de conscience – Boris Cyrulnick

Chaton en pleine détente à l'image  de cette relaxation proposée par Natacha Feurich, thérapeute


Aujourd’hui, je vous propose une leçon Feldenkrais pour la mobilité du dos.

Vous le savez, vous le sentez, notre dos est fortement sollicité en permanence. Il porte, il tient, il se courbe, penche, se redresse… Mais quand a-t-il du repos ? Quand lui accordons-nous un peu de temps ?
Même la nuit, où il pourrait se reposer, nos rêves, nos cauchemars, la qualité du matelas peuvent encore entraîner des mouvements désorganisés et fatigants.

Cette leçon Feldenkrais est une façon simple de lui porter attention, de nous accorder un repos conscient et bénéfique tout en développant notre souplesse.

Pratiquez à votre rythme, selon vos besoins et capacités du jour. (30mn)